La Pyricularia

Pyricularia gazon football stade
Un champignon redoutable dans nos stades !

Le climat de nos latitudes évoluant, nous devons faire face aujourd’hui à de nouvelles maladies dans nos pelouses. 
En Suisse, les premiers cas d’attaques d’un champignon extrêmement virulent nommé Pyricularia ont eu lieu en 2017 touchant le stade de la Praille à Genève ainsi que le Stade Saint-Jacques de Bâle. Pour rappel, Le stade Saint-Jacques avait dû complètement remplacer sa pelouse, celle-ci ayant été trop gravement atteinte pour être sauvée.
Cette année encore, le Stade de la Praille subit les assauts de cette maladie fongique. Ces cas ne sont pas isolés, ainsi, à travers la Suisse, d’autres terrains ont également été touchés comme par exemple, le Stade de Saint-Gall, le terrain principal de la Ville de Prilly et bien d’autres encore.
Les mesures curatives prisent à temps par des spécialistes permettent de limiter les dégâts provoqués par ce champignon pouvant causer le dessèchement de 100% de la surface d’un terrain de football en quelques jours seulement.

Mais qu’est-ce que la Pyricularia ?


Voici une partie d'explication tirée d'un article de NaturalGrass

 

1. Présence géographique

Pyricularia, également appelée Gray Leaf Spot, est une maladie fongique causée par Pyricularia grisea. Identifiée pour la première fois dans les années 1970 dans les golfs du sud des Etats-Unis, elle s’est rapidement répandue jusqu’à la Pennsylvanie, l’état de New York et les états du Midwest.

Cette maladie a ensuite peu à peu disparu du Sud des Etats-Unis, suite à l’adaptation des pratiques culturales des greenkeepers. Devant les problèmes causés entre autres par cette maladie, ils ont modifié leurs choix de graminées, et privilégié des espèces adaptées aux climats chauds (Bermuda Grass par exemple), et ayant la particularité d’être beaucoup moins sensibles à la maladie. Ceci a permis d’éradiquer la maladie dans son foyer d’origine.

pyricularia 1

En Europe, Pyricularia était principalement présente en Espagne depuis une vingtaine d’années, mais du fait d’une succession d’étés particulièrement chauds, son aire de répartition s’est étendue ces dernières années. Nous observons actuellement une progression sur le pourtour méditerranéen et une remontée vers le nord-est de l’Europe en suivant les zones de climat continental, jusqu’en Allemagne.

Le saviez-vous? P. grisea est extrêmement dévastatrice sur les cultures de riz: 20 à 100% de perte. D'ailleurs, durant la Seconde Guerre Mondiale, les USA et l'URSS ont modifié des spores de P. grisea pour s'en servir comme arme biologique contre les cultures de riz japonaises ... !

 

2. Facteurs de risques

Pyricularia est une maladie fongique uniquement foliaire. La maladie se déclare lorsque les trois
facteurs suivant sont réunis :

  • Présence de l'agent pathogène
  • Espèces de graminées sensibles
  • Conditions climatiques propices à son développement
capture

En Suisse, la période favorable au développement de la maladie commence au mois de mai et se termine en octobre.

période maladie gazon football

Comme pour toutes les maladies fongiques, cette maladie se développe en 2 grandes phases:

  • Une phase de constitution du stock infectieux, durant laquelle les spores logées dans le feutre et au pied des collets, ayant survécu lors de la phase hivernale, vont se reproduire. Cette phase, qui se déroule généralement entre mai et juillet requiert une attention particulière. 
  • Une phase infectieuse, durant laquelle s’exprime le stock de pathogènes installé lors de la phase précédente. C’est durant cette phase que les attaques ont lieu, lorsque les conditions climatiques sont réunies. Ces attaques peuvent détruire un terrain en quelques jours en fonction de leur virulence. Durant cette phase, il est très difficile de maitriser la population infectieuse, et le recours à des traitements curatifs lors de l’apparition de symptômes est nécessaire. 
 

3. Symptômes de Pyricularia

Pyricularia est une maladie cyclique. Si les conditions climatiques restent propices au développement de la maladie, il n’est pas rare d’observer entre 1 et 3 cycles d’attaques entre juillet et octobre. Chaque cycle d’attaques débute par une phase sans symptômes, durant laquelle les mycéliums se développent sur les feuilles. Après l’apparition des premiers symptômes, le développement est très virulent et peut détruire un terrain en quelques jours.

pyricularia symptômes

Trois niveaux de symptômes sont visibles en fonction du stade de l’attaque.

Dans un premier temps, on ne voit rien au niveau macroscopique, seulement des tâches marrons sur les feuilles, puis des tâches jaunes (gazon nécrosé) qui se répandent sur la totalité de la surface de manière plus ou moins aléatoire. Et enfin, les tissus infectés meurent et présentent un aspect desséché. A ce stade, la maladie est visible à l’oeil nu sur de grande zone du terrain comme le montre les photos des symptômes ci-dessus.

pyricularia
 

4. Pythium vs. Pyricularia

Pythium et Pyricularia sont deux maladies fongiques foliaires ayant de très fortes similitudes. Elles apparaissent dans des conditions climatiques proches et présentent des symptômes assez similaires. Il est donc facile de les confondre.

Voici un comparatif entre les deux maladies afin de vous aider à les distinguer :

agent pathogènepythium

Si des doutes persistent, la façon la plus sûre d’identifier la maladie est de prélever des échantillons afin de les analyser en faisant appel à Realsport

Nos spécialistes sont à votre disposition pour vous aider à trouver les meilleures solutions afin d'éviter que la maladie se propage.

5. Lutte contre Pyricularia

Une fois les premiers symptômes apparus, Pyricularia est une maladie extrêmement difficile à éradiquer. Si des symptômes apparaissent,nous vous conseillons de faire appel à un technicien Realsport dans les plus brefs délais.

capture

 

6. Conclusion

Pyriculia est une maladie foliaire fongique nouvellement arrivée sur le territoire suisse. Touchant principalement les Ray Grass lors des épisodes de fortes chaleurs et de forte humidité de mai à octobre, elle peut détruire un terrain en quelques jours seulement.

Difficile à éradiquer une fois apparue, il est important de mettre en place une stratégie de prévention prenant en compte l’entretien mécanique, l’irrigation, la veille sanitaire et la méthode culturale, afin d’éviter tout développement de la maladie.

 

Source de l'article: AirFibr | www.naturalgrass.com

Documentation

Christophe Ayer
Christophe
Ayer
19 septembre 2019