Fertilisation de vos pelouses sportives

Fertilisation organique
Fertilisant / fumure

Fumure organique, une solution pour vos terrains de sport ?

Quelques définitions :
Engrais minéraux : Il s’agit d’engrais provenant de l’industrie de la chimie. Ces engrais sont les principaux utilisés de nos jours. Les enrobages et les dosages sont spécialement étudiés pour offrir les nutriments de manière contrôlée sur la durée et dans les quantités adéquates en rapport avec les besoins du terrain. Ils sont dégradés par hydrolyse, c’est-à-dire qu’ils sont dissous par l’eau afin d’être disponible pour la plante

Engrais organo-minéral : Il s’agit d’engrais organique de synthèse issus de l’industrie de la chimie. Ces engrais ont la capacité d’activer la vie microbienne du sol. Ils sont dégradés par l’eau, l’oxygène et la vie microbienne

Engrais organique FiBL : Il s’agit d’engrais issu uniquement de matière première organique comme les plumes, les cornes, des déchets végétaux, des os etc…Ces engrais sont dissous par l’oxygène et la vie microbienne qui vont devoir transformer la matière pour quelle devienne assimilable par les végétaux

FiBL: Forschungsinstitut für Biologischen Landbau = Institut de recherche de l’ agriculture biologique 
La mention FiBL certifie que les produits sont autorisés en agriculture biologique sur le territoire Suisse.

Terrain de football en gazon naturel
Le gazon est une monoculture issue de la sélection de graminées choisies puis croisées dans l’optique d’obtenir une surface uniforme et résistante. 
Le gazon est également une culture non pérenne, ce qui veut dire que sans la main de l’homme et des soins appropriés, le gazon disparait rapidement envahit par des plantes pionnières et des adventices (herbes indésirables). 
Le gazon de sport à pour particularité d’être une surface de stress intense, où les exigences de qualités doivent être le plus homogène possible sur une saison entière malgré des charges de jeu variable et des conditions climatiques différentes.
Cette qualité ne peut être obtenue qu’en accordant une attention particulière non seulement à la construction de l’installation sportive mais surtout durant son entretien. Il est nécessaire d’apporter régulièrement de l’eau par arrosage, de l’oxygène par des travaux mécaniques de décompactage et des nutriments en suffisance tout au long de la saison.

 

Récapitulatif du cycle de l’azote et son assimilation

L’azote fait partie des macros-nutriment pour la plante comme le phosphore et la potasse et aura un effet sur sa croissance et la photosynthèse. Ce nutriment peut être amené sous différentes formes minéral (Nitrite  / Ammoniaque / uréique ) ou sous forme organique (végétale/ Os / Plume…). L’azote est un élément essentiel au bon développement aérien et à la régénération du couvert végétale (gazon). 

Comme le gazon est l’une des cultures les plus intensives qui existent, ces nutriments doivent être à sa disposition (sous forme nitrite) à des moments clés de sa période de croissance et relation avec l’utilisation de la surface. 
L’utilisation de fertilisants minéral assure une assimilation rapide et précise étant donné que la molécule a déjà parcouru la plupart de son cycle.

Exemple : La plante est capable d’absorber l’azote que sous forme nitrique donc en donnant de l’azote nitrique à une plante, le végétal sera à même de l’utiliser dans les 24h.
Lors d’utilisation d’un fertilisant organique, la molécule devra se minéraliser au moyen de l’oxygène et des bactéries du sol puis passer par l’ammonification et la nitrification pour pouvoir enfin être absorbée par la plante. Le processus est alors plus long et d’une durée d’environ une 12aine de jours selon les conditions du sol.

Cycle de l'azote

 

Mise en œuvre d’engrais organique
La mise en œuvre de fertilisants doit correspondre à l’utilisation de la surface : Jardins extensifs / jardins d’agréments / parcs publics / terrains de football / tennis / golf.
Les fertilisants organique fonctionnent très bien dans les jardins privatifs comme sur les parcs publics étant donné que l’utilisation de ces zones est plutôt extensive (utiliser par temps secs, tontes plus hautes, pas de crampons, et donc peu de tassement des sols)  
Ces terrains étant en pleine terre et ayant de faibles contraintes, possèdent une bonne oxygénation et une vie microbienne active. Les fertilisants organique seront dégradés et minéralisés et donc facilement disponible aux plantes.

Sur terrain de sport en gazon comme les golfs, tennis et les terrains de football, les exigences sportives nécessitent des surfaces planes et stable, un brin d’herbe tondu régulièrement à une faible hauteur. Les terrains doivent également pouvoir être utilisés par tout temps, ce qui nécessite la mise en place d’un réseau drainant afin de pouvoir rendre la surface le plus vite possible au jeu après un épisode pluvieux.
Tous ces aspects donneront un effet de stress à la plante ainsi qu’une demande plus élevée en eau et en nutriments du entre autres au lessivage du sol. L’utilisation de fertilisants organiques sur ce genre de surface pourra causer des désagréments dans les années à venir.

Exemple :

  • Le passage abrupt d’engrais minéraux à une utilisation à 100% d’engrais organique engendrera un déséquilibre du sol qui se traduira par un ralentissement de la croissance et une perte de qualité de la pelouse.
  • Les engrais organiques nécessitent un délai pour effectuer leur transformation et devenir disponible à la plante. Lors de travaux de régénération sur des terrains sportifs, les semaines à disposition pour que le gazon reprenne de la vigueur sont souvent peu nombreuses. L’état de la pelouse sera en retard sur la reprise du jeu en comparaison avec les engrais minéraux.
  • Le manque d’oxygène lié au tassement du terrain aura pour cause de ralentir fortement la minéralisation des engrais organique. Il sera nécessaire de réaliser plus d’opération mécaniques d’aération afin d’apporter cet oxygène au sol et que l’engrais organique soit disponible pour la plante.
  • La matière organique se concentre principalement en partie haute du sol. Le taux de matière organique sera en nette augmentation avec des engrais organique, ce qui provoquera une très grande concentration de lombrics. Une trop grande prolifération de vers de terre est problématique sur les terrains à usage sportifs. Un fort taux de cette matière provoquera également des problèmes de perméabilité sur la surface de jeu qui nécessiteront des interventions mécaniques supplémentaires.

Ces soucis sont principalement liés aux surfaces intensives et en relation à l’exigence du sport, du praticien et du spectateur.  
Sur surfaces extensives, des avantages peuvent être relevés :

  • Augmentation de la vie microbienne
  • Amélioration du complexe argilo-humique (réservoir du sol) 
  • Utilisation de produits issus de matières premières naturelles

Comment effectuer la transition des engrais minéraux vers les engrais organiques
Afin d’effectuer un passage progressif vers des produits organique, il est recommandé d’établir un plan de fumure sur mesure en associant des engrais organo-minéral (engrais composé de matière organique et minéral qui seront dégradé par la vie microbienne, l’oxygène et l’eau) aux engrais minéraux conventionnels pour progressivement introduire des engrais organiques FiBL (engrais biologique uniquement dégradés par la vie microbienne et l’oxygène). Cette transition prend en théorie un minimum de 5ans ceci afin de ne pas rompre l’équilibre du sol.

L’utilisation d’engrais organo-minéral nécessite environ 1.5 fois le tonnage d’engrais en comparaison avec les engrais actuels. Les engrais organo-minéral représentent un coût supplémentaire et doivent être accompagnés de travaux mécaniques plus fréquents par rapport à la situation actuelle.

L’utilisation d’engrais organique FiBL nécessite jusqu’à 2 fois le tonnage d’engrais par rapport aux engrais minéraux actuellement utilisés. Les coûts relatifs à l’achat de ces marchandises sont naturellement plus conséquents que lors d’achat d’engrais minéraux. Il sera également nécessaire d’augmenter la fréquence et le type de travaux mécaniques à réaliser sur la pelouse ce qui induira également des coûts supplémentaires en comparaison avec un entretien conventionnel.

Il est à noter qu’à l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement biologique en mesure de remplacer les herbicides sélectifs qui sont indispensables pour garder les terrains de sport exempt d’herbes indésirables. 
Les produits phytosanitaires nécessaire pour combattre les maladies du gazon sont également des matières actives issues de la chimie et ne peuvent pas être remplacée efficacement. Des solutions issues de l’industrie chimique sont donc indispensable pour conserver un terrain de bonne qualité.

 

Pour plus de renseignement, nous sommes à votre écoute
 

Christophe Ayer
Christophe
Ayer
19 mars 2020